samedi 12 décembre 2009

LAW ABIDING CITIZEN



Inédit



Le film de vengeance a plutôt la côte ces dernières années, entre un Death Sentence bien trash et son pendant féminin A vif. Law abiding Citizen semble jouer dans la même catégorie, mais il s’y insère de manière très particulière. La furie de Clyde Shelton (Gerard Butler) afin de venger sa femme et sa fille n’est qu’une étape dans ce film, étape qui arrive très rapidement d’ailleurs. Du coup, on se demande ce que le scénariste Kurt Wimmer (La Recrue) a en tête pour la suite des événements… Et c’est là que réside tout l’intérêt de l’histoire, puisque Clyde va s’attaquer à quelque chose de beaucoup plus vaste…



Le plan qu’il a élaboré se dévoile peu à peu, et va mettre à mal les bases d’une institution pourtant solide. L’angle d’attaque du film est plutôt original et permet d’ouvrir de nouvelles perspectives dans le genre. Mais plusieurs points empêchent pourtant le film d’être convaincant. Le premier, c’est le personnage de Nick Rice (Jamie Foxx), qui apparaît comme l’antithèse de celui de Clyde et qui est malheureusement très exaspérant dans sa vision idyllique de la justice. Au lieu d’offrir un contrepoint équilibré à la vision nettement plus pessimiste qui est celle de Clyde, elle apparaît surtout comme très exagérée dans sa naïveté… Du coup, l’affrontement entre les deux hommes perd nettement en qualité dramatique, et on s’intéresse surtout à la machination mise en place par Clyde…


Mais la crédibilité des événements s’amenuise peu à peu, et l’aspect ludique et roublard cède progressivement à un script carrément capillotracté, comme on dit! Ce qui est franchement dommage, car le personnage de Clyde possède des aspects plutôt intéressants. Mais au lieu de rester concentré sur les aspects humains en jeu, le scénariste et le réalisateur F. Gary Gray (Négociateur, Braquage à l’italienne) ne peuvent s’empêcher de mettre en place des rebondissements vraiment exagérés, mettant à mal toute la construction du récit pourtant prometteur. La fin est à ce titre clairement absurde, mais je ne peux pas trop en parler sans dévoiler l’intrigue. Bref, dommage pour ce film qui promettait une étude de caractère intéressante, et qui se vautre dans sa partie finale pour jouer sur les twists chers au cinéma ricain habituel…



2 commentaires:

  1. Je l'ai regardé distraitement (au boulot!) et je l'ai trouvé vachement caricatural, ce film. C'est dommage, y'avait de l'idée... La seule scène qui m'a accroché c'est quand Butler se défend lui-même et s'énerve contre la juge qui allait pourtant lui accorder une liberté sous caution... Je me suis dit que si le script continuait sur cette pente, ça pouvait être interessant, mais finalement le reste est plutot tape-à-l'oeil.. :(

    RépondreSupprimer
  2. C'est exactement ça, l'idée de départ est vraiment intéressante, mais le film ne peut s'empêcher de jouer sur des rebondissements à 2 balles... C'est vraiment dommage car le personnage de Butler est vraiment intéressant au départ...

    RépondreSupprimer